Accueil > A la Une > Édito du mois d’avril

Édito du mois d’avril

Contenu de la page : Édito du mois d’avril

Chères Bryardes, Chers Bryards,

Avec la pandémie de Covid-19, les Maires ont été propulsés en première ligne pour participer à l’effort national en faveur de la santé publique.
Le Maire est garant de l’ordre public qui comprend la salubrité publique donc la santé.
Ainsi, il est du devoir des municipalités de mettre en œuvre les moyens qu’elles jugeront utiles pour préserver la santé des habitants. Pourtant, la compétence santé est, avant tout, régalienne. C’est à dire qu’elle revient à l’État, au Ministère de la Santé, et aux déclinaisons territoriales comme les désormais fameuses Agences régionales de santé (ARS).

Les Maires, maillon indispensable
La crise de la Covid-19 a montré combien la proximité des Maires avec les habitants est un atout pour plus de réactivité et d’efficacité.
De manière opérationnelle, nous avons vu que l’État ne pouvait pas faire sans les élus locaux qui ont parfois pallié ses carences (masques, tests, blouses, vaccins, etc.). Nous devrons collectivement tirer les leçons de cette crise pour mieux définir les rôles et faire confiance aux acteurs locaux, dont les Maires qui sont devenus un des maillons forts de la chaîne sanitaire. Et ce, tout en veillant, selon moi, à préserver une même politique de santé pour tous les Français et tous les territoires.
De fait, les Maires doivent avoir les moyens d’agir. Car les problématiques sont de plus en plus nombreuses, notamment face au vieillissement de la population ou encore à la désertification médicale.

Création d’une antenne municipale de santé
Auparavant, à Bry aucun service municipal n’était consacré à ce sujet. Par conséquent, j’ai décidé de créer une antenne municipale de santé en nommant une conseillère municipale déléguée à la Santé, Valérie RODD et, pour lui permettre d’agir, j’ai fait le choix de dédier un service municipal à la santé publique. L’objectif est double :
1) Favoriser l’accès des Bryards aux différents acteurs médicaux, paramédicaux et sociaux
2) Mettre en place des politiques de préventions santé et/ou des actions locales (dépistages, accès social aux soins, etc.)
Cette action au service de la santé des Bryards s’appuiera sur nos bonnes relations avec l’ARS, les différents hôpitaux de la région et les professionnels de la santé.

Désertification médicale
Le premier sujet majeur à traiter est la désertification médicale qui touche toute la région et, hélas, n’épargne pas Bry-sur-Marne. Les médecins généralistes se raréfient et les jeunes médecins diplômés rechignent à s’installer (complexités administratives, surcharge de travail, isolement, etc.). Par conséquent, les médecins généralistes partants à la retraite ne trouvent pas de remplaçants.
À Bry, ce sont trois médecins généralistes qui partent à la retraite en 2021. J’ai été stupéfait de découvrir que cette situation dégradée n’a pas été anticipée. Face à ce constat, nous avons réuni le mois dernier tous les médecins généralistes de Bry en Mairie afin d’agir avec eux.

Nous avons pris attache avec les associations de médecins, l’ARS et les centres hospitaliers universitaires notamment. En parallèle, la Ville identifie plusieurs sites sur lesquels nous pourrions envisager de créer un centre de santé pour y attirer des médecins généralistes, spécialistes et des paramédicaux.
Toutefois, ce type de montage prend du temps et, d’ici là, nous pouvons compter sur des médecins bryards formidables et prêts à provisoirement absorber une partie du flux. Toute la Ville et les acteurs médicaux sont mobilisés !

Innovation

La Ville de Bry est la 1re commune de France à passer un partenariat avec DocnCo.
Il s’agit d’une plateforme numérique innovante, créée par deux médecins, permettant de mettre en relation généralistes et spécialistes/hospitaliers pour mieux orienter les patients et pour renforcer l’accompagnement du patient dans le parcours de soins.
Concrètement, la municipalité sera connectée avec les médecins qui nous transmettront en direct les informations pour une meilleure prise en charge des patients bryards par notre service social (navette, livraison des courses, prises de rendez-vous, etc.). J’espère que cette expérimentation prometteuse et unique en France sera concluante pour une offre de services médicaux-sociaux exemplaire à Bry.
Enfin, la Covid-19 étant toujours présente, j’appelle au civisme et au strict respect des gestes barrières. Ce mois d’avril sera décisif, nous devons tenir ! Soyez assurés que la Ville reste plus que jamais à vos côtés pour vous aider dans vos démarches de vaccination.

Comptez sur nous et prenez soin de vous.

Charles ASLANGUL
Maire de Bry-sur-Marne
Vice-président du Territoire
Conseiller Métropolitain